Accueil > Article

The Divine Comedy - RegenerationImage (2001)

Pistes:

1. Timestretched
2. Bad Ambassador
3. Perfect Lovesong
4. Note To Self
5. Lost Property
6. Eye Of The Needle
7. Love What You Do
8. Dumb It Down
9. Mastermind
10. Regeneration
11. The Beauty Regime

Musiciens :

Neil Hannon (guitare, chant) - George Mc Cullagh (basse) - Kevin Traynor (batterie) ...

Critique:

Depuis maintenant plus de 10 ans, Neil Hannon fait vivre l'histoire de The Divine Comedy. Après le premier opus, Liberation, sortie en 1993, Hannon, artiste gracieux au physique de dandy, démontre un attachement fort pour une musique pop mélodique (à outrance), expérimentale et profondément marquée par des orchestrations magistrales.

The Divine Comedy prend alors une image de groupe décalé, marginal, où les instrumentations parfois surréalistes sont (un peu trop) exacerbées, et couvrent largement le jeu des autres membres du groupe. Au fur et à mesure des années, on pouvait penser que Neil Hannon aurait presque pu se perdre au fin fond d'une spirale mégalomaniaque... Mais avant de sombrer, et en guise de renouveau, il a choisi le 21ème siècle. Comme l'histoire se renouvelle souvent dans le vaste monde du rock, cet album marque une rupture dans la continuité musicale des irlandais, et une réussite incontestable. Comment pouvait-il alors lui donner un autre nom que Regeneration?

Il revient donc à un modèle musical plus proche des grands faiseurs de pop: un fond mélodique extraordinaire, soutenu par des arrangements justes (et justifiés!), ni effacés ni superflus. Pour réussir ce brusque changement, Hannon a d'ailleurs fait appel à un maître du genre, le producteur Nigel Godrich, qui est notamment intervenu en studio avec Radiohead (actuelle formation incontournable de la pop mélodique). Et l'influence se fait largement ressentir, dans la musique et parfois même dans le chant : « Love What You Do » et « Regeneration »

Côté musicale d'ailleurs, l'ambiance est très relaxante, la musique très atmosphérique, Regeneration transpire les émotions, la solitude de tout un être. Les musiques, composées initialement à la guitare acoustique sont pures et enivrantes. La voix de Neil Hannon est tout aussi incroyable… grave, hésitante, pleureuse… touchante !

A ressortir du lot, notamment, « Perfect Lovesong » qui dégage à la fois une tristesse incroyable, et une joie non contenue… un hymne à l'amour. « Bad Ambassador » doit être le premier hit incontournable de l'album. Fort par sa musique, terriblement arrangé, avec un son lisse et une classe peu égalée, elle représente l'un des moments fort de Regeneration. « Mastermind » est un mélange subtil de cordes, de piano, de voix suave, qui frappe par un refrain très émouvant…

En bref, en se rapprochant du commun des mortels, en développant et en renforçant le rôle de ses musiciens, Neil Hannon réussi un tour de force… un grand album.

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


FLIGHTEarthHeaven To A Tortured MindThe New AbnormalCoups BasThe Night ChancersGigatonYou Know, Im Not Going Anywhere

DERNIERS AJOUTS


Une Bonne CarcasseCabaret VaubanCasino de Paris - 04.02.2020Run Ar Puns - 31.01.2020La Carene - 15.11.2019La Carne - 30.10.2019Interview - 13.09.2019Jeudis du Port - 15.08.2019

ALEATOIRES


Rock Dust Light StarU Arena - 22.10.2017Spanish Fly - Live In SpainSuper ColossalMartha WainwrightFrom a Basement On The HillYarolRobbers & Cowards

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration