Accueil > Article

Arctic Monkeys - Suck It And SeeImage (2011)

Pistes :

1. She’s Thunderstorms
2. Black Treacle
3. Brick By Brick
4. The Hellcat Spangled Shalalala
5. Don’t Sit Down ’Cause I’ve Moved Your Chair
6. Library Pictures
7. All My Own Stunts
8. Reckless Serenade
9. Piledriver Waltz
10. Love Is A Laserquest
11. Suck It And See
12. That’s Where You’re Wrong

Musiciens :

Alex Turner (chant, guitare) - Jamie Cookie Cook (guitare) - Nick O'Malley (basse) - Matt Helders (batterie)

Critique :

Peu importe l'affection qu'on leur porte, les quatre gars de Sheffield font partie du petit club fermé de ceux qui comptent. Inutile donc de rappeler que Suck It And See faisait partie des disques les plus attendus de l'année. Heureux de voir que malgré une popularité toujours au sommet, les Arctic Monkeys ne perdent pas pied. Heureux d'entendre que, même si Suck It And See est déjà le quatrième album en cinq ans sorti par les britanniques, rien ne laisse présager d'un groupe qui finirait en roue libre. Beaucoup se sont écroulés après un premier opus détonnant, peu ont confirmé au point de devenir l'un des meilleurs groupes britanniques actuels. Et les Arctic Monkeys sont de ceux-là. De ceux qui savent piloter justement, négociant parfaitement les virages au cordeau, s'escrimant à évoluer sans cesse sans abandonner ce qu'ils ont déjà su créer.

Alex Turner et sa bande sont donc malins comme des singes et ça tombe bien. Alors ce Suck It And See sonne comme une synthèse du vécu du groupe. Profondément anglais dans le ton et l'élégance mais qui emprunte un son plus terreux, la rudesse du désert californien certainement héritée de leur précédente collaboration avec Josh Homme. Pour information, le disque a été enregistré par James Ford (comme pour Humbug) en Californie dans le mythique studio du Nevermind de Nirvana. Exits les guitares énervées, les rythmes endiablées des jeunes téméraires survoltés. Suck It And See abrite un florilège de morceaux mid tempo dont les guitares misent plus sur la lourdeur et la saturation que sur l'énervement (« Brick By Brick », « All My Own Stunts », « Don’t Sit Down ’Cause I’ve Moved Your Chair »). Humbug annonçait déjà ce virage... Le jeu de Matt Helders prend la même direction. Le batteur troque ses fougueuses rythmiques contre une rythmique plus lourde et métronomique. Si Suck It And See prend toute sa dimension dans la durée, il surprend un peu moins que ses prédécesseurs. Il n’en reste pas moins que les Monkeys restent d’excellents compositeurs de chansons (« Reckless Serenade », « She’s Thunderstorm », « The Hellcat Spangled Shalalala ») et Alex Turner un auteur habile et subtil.

Note Rocklegends 3½  /5

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


FLIGHTEarthHeaven To A Tortured MindThe New AbnormalCoups BasThe Night ChancersGigatonYou Know, I’m Not Going Anywhere

DERNIERS AJOUTS


Une Bonne CarcasseCabaret VaubanCasino de Paris - 04.02.2020Run Ar Puns - 31.01.2020La Carene - 15.11.2019La Carčne - 30.10.2019Interview - 13.09.2019Jeudis du Port - 15.08.2019

ALEATOIRES


Super ColossalA Band In A BoxLa CareneStrutNo QuarterFirst BloodCabaret Vauban - 16.04.2013As You Were

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration