Accueil > Article

Baxter Dury - The Night ChancersImage (2020)

Pistes :

 

01. I’m Not Your Dog

02. Slumlord

03. Salvia Hog

04. Samurai

05. Sleep People

06. Carla’s Got a Boyfriend

07. The Night Chancers

08. Hello, I’m Sorry

09. Daylight

10. Say Nothing

 

Musiciens :

 

Baxter Dury (compositeur, claviers, chant, ...) - Dan Gallagher (compositeur) - Jim Barr (basse, choeurs) - Fabienne Débarre (claviers, choeurs) - Rose Elinor Dougall (chant) - Shaun Paterson (guitare, choeurs) - Damon Reece (batterie) - ...

 

Chronique :

 

Trois ans après Prince Of Tears, son dernier album vraiment personnel et une bonne année et demie après sa collaboration avec Etienne de Crécy et Delilah Holland, Baxter Dury trimballe à nouveau ses petites histoires en bandoulière dans The Night Chancers.

 

Sorte de looser magnifique un brin désabusé et décadent, à l’humour intact, parfois jaune, parfois ironique, Baxter Dury est malin. Cette fois, exit le soleil de « Miami » et les dunes désertiques de « Prince Of Tears », The Night Chancers est bâti sur fond de rupture amoureuse. Ah, cette éternelle inspiration de la rupture, des chiales et du spleen. La grande force de Baxter Dury est de ne pas sombrer dans l’album archi introspectif et déprimant. Il conserve bien entendu ce groove froid absolument caractéristique de l’anglais, traversé par cette basse massive, ses effluences de synthé et d’électro discrète, ses guitares doucement funky et ce piano exquis. Et ce coup-ci, ses dix chansons ultra resserrées sur trente minutes sont plus que jamais parées de cordes luxuriantes, inspirées, dit-il, des musiques grandioses des BO de Star Wars par John Williams. 

 

En duo avec des chanteuses comme toujours (ici, Rose Elinor Dougall , Madeline Hart et Delilah Holliday), Baxter Dury magnifie son électro gainsbourienne (« I’m Not Your Dog » et son refrain déjà culte « Ce n’est pas mon problème, je ne suis pas ton chien »), sa disco flegmatique (« Slumford », « Sleep People »), ses ballades fastueuses (« Samurai »), son hip hop enviable (« The Night Chancers »). Derrière ce personnage épatant, qui manie régulièrement l’auto-dérision, se cache un véritable orfèvre pop qui vient de réaliser l’un de ses plus grands disques de compositeur. 

 

En conclusion du disque, dans « Say Nothing », Madellaine Hart rabâche « Baxter loves you » jusqu’à l’achèvement final. Sacré coup de pot pour nous.

 

Note 4 /5

 

Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


FLIGHTEarthHeaven To A Tortured MindThe New AbnormalCoups BasThe Night ChancersGigatonYou Know, I’m Not Going Anywhere

DERNIERS AJOUTS


Une Bonne CarcasseCabaret VaubanCasino de Paris - 04.02.2020Run Ar Puns - 31.01.2020La Carene - 15.11.2019La Carène - 30.10.2019Interview - 13.09.2019Jeudis du Port - 15.08.2019

ALEATOIRES


The Deepest EndBlack LightningLive !Cabaret Vauban - 27.04.2008A Different Kind Of FixDébranchéIn Time To VoicesLe Rock Pour Les Nuls

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration