Accueil > Article

Little Barrie - Death ExpressImage (2017)

Pistes :

 

01. Rejection 

02. I.5.C.A 

03. ’Copter 

04. Golden Age 

05. New Disease 

06. You Won’t Stop Us 

07. Count To Ten 

08. Love Or Love 

09. Nothing Will Eliminate 

10. The Dodge 

11. Bill$ House 

12. Molotov Cop 

13. Vulture Swarm 

14. Produkt 

15. Compressed Fun 

16. Ultraviolet Blues 

17. Sonic Lodge 

18. Death Express 

19. Shoulders Up,Eyes Down 

20. Better Call Saul

 

Musiciens :

 

Barrie Cadogan (guitare, chant) – Virgil Howe (batterie) – Lewis Wharton (basse)

 

Chronique :

 

Après leur épatant album de 2014 (Shadow), on brûlait d’impatience à l’idée de se réchauffer les oreilles sur la nouvelle mouture des trois anglais.

 

À la batterie, Virgil Howe, au style à la fois subtile et puissant, semble être une sorte d’hybride (réussi) d’un batteur de jazz grande époque et de John Bonham. À la basse, Lewis Wharton, lui, porte avec ferveur un groove tout droit sorti des sixties vers le psychédélisme assumé de Little Barrie. Au chant (souvent délibérément vaporeux) et à la guitare (et quelle guitare !), Barrie Cadogan, une sorte de guitar hero à l’ancienne, dont la vitesse de jeu, la technique et la liberté de style laissent absolument pantois…Hendrix, sort de ce corps ! 

 

A ce sujet, ami guitariste amateur, crois-moi d'expérience, ne va jamais, je dis bien JAMAIS, voir ce type sur scène. À la sortie, tu n'auras qu’une seule envie devant tant de virtuosité : exploser ta pauvre Strat’ de dépit contre le premier mur venu, te retirer dans une grotte au Turkménistan Oriental et te mettre à la flûte de pan ou au yoga. Une fois ton deuil effectué, reviens, prends cette nouvelle galette, place-là dans ton mange-disque préféré et réjouis-toi, tu vas en prendre plein la gueule !

 

Death Express (20 titres !) est un album absolument dantesque pour qui veut sortir du format classique d’un album rock. Quasiment impossible d’en sortir un titre en particulier. Autrement dit, vous êtes condamnés à vous le farcir en entier et là, soit vous l’aurez voué aux gémonies, soit vous le porterez au Pinacle ! Il n'y aura pas d’entre deux… Cet album est à la fois une sorte de  suicide commercial (pas une seule mélodie tape-à-l'oreille, pas un seul hit possible, pas de refrain fédérateur…) et un coup de semonce dans le jusqu'au-boutisme rock n'roll des 3 compères de Beeston. Autrement dit, une façon comme une autre de dire que le rock, pour eux, n’est rien d’autre que de l'énergie brute. Les Little Barrie ne seraient-ils pas finalement les Gardiens du Temple ? La réponse est dans la question.

 

Un album en tout cas hors du temps, hors des modes et tout simplement primal !!!

 

Au final, l’album vaut peut-être 2 /5 pour certains (et on pourra le comprendre vu l'extrême densité de cet album pas forcément facilement accessible) mais pour nous, ce sera 4 /5 et plutôt  2 fois qu’une.

 

Note Rockelegends : 4 /5

 

Lanig

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Amor FatiDätcha MandalaColoresLotta Sea LiceAs You WereProphets Of RageConcrete And GoldColossus

DERNIERS AJOUTS


Interview - 13.12.2017AccorHotels Arena - 03.12.2017Cabaret Vauban - 29.11.2017La Carene - 22.11.2017Black Sheep - 18.11.2017Epicerie Moderne - 17.11.2017Avel Vor - 11.11.2017U Arena - 22.10.2017

ALEATOIRES


Wasting LightGameshowBanksDavid BowieSpanish Fly - Live In SpainLullabies To ParalyzeOn An IslandThe Game

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration