Accueil > Article

The Rolling Stones - Stade de FranceImage (2006)


Crédit photo:

Barry Brecheisen

Rolling Stones, Bigger Band Tour 2006

Commentaires:

Cette année après les cabrioles de Keith Richards sur le cocotier, qui depuis a probablement été déraciné par les fans, les Rolling Stones ne font qu'un seul passage à Paris, mais quel passage ! Au Stade de France s'il vous plait ! Etant venu tôt, j'eus, avec Aziraphale, une bonne place dans la fosse, à quelques mètres a peine de la scène. 19h30 pétante, une bande de petit jeunot, les Razorlight, entrent en scène pour la première partie. Le groupe formé de 4 musiciens se défend plutôt bien. Les compo' étaient sympas, ceci dit ils étaient un peu dans le même moule que tout les groupes de rock du moment !

Arrive enfin 21h … et quelques broquilles (les Stones respectant un gros quart d'heure de politesse.) Alors que depuis quelques minutes une ola agitait le stade, et commençait à faire sérieusement chauffer le stade d'impatiente, les lumières se sont éteintes, et dans le murmure d'excitation de la foule, deux feux d'artifices éclatent, et le riff ravageur de "Jumping Jack Flash" souffle sur le stade qui vient d'éructer ! Les quatre monstres sacrés, les quatre titans, pères fondateurs d'une époque arrivent sur l'immense scène allumée par une bonne centaine de projecteurs. Keith Richards courbé sur sa télécaster, un charmant bandeau fuchsia dans les cheveux. Charlie Watts droit comme un i derrière ses fûts tape, froidement, avec la précision d'un métronome, et une rythmique implacable. Ronnie Wood quant à lui marchant tranquillement comme pour une promenade balançant sa guitare de droite à gauche. Et enfin Mick Jagger sautillant, virevoltant tellement qu'il en échappe aux regards comme une savonnette qui échappe des mains. Les musiciens d'appoint sont là aussi, mais n'en parlons pas, ils se font petits.
La première chanson achevée, le déluge d'applaudissement essuyé, Jagger s'adresse au public en français : « Nous sommes contents de revenir ici au stade de France … Mieux vaut tard que jamais ! » la vanne est saluée par la foule et ils enchaînent ! Les Stones livrent des morceaux que tout le monde connaît, ils les jouent impeccablement. Richards tient la route, et donne des solos monstrueux, bruts et percutants. Ronnie Wood assure sa partie nickel sans accro, prenant un ou deux solos parfaitement réalisés comme une belle pirouette. Jagger a la voix qu'il faut, ne loupe aucun « Oh yeah » de rigueur, et fait participer le stade enthousiaste.
Cette première partie du concert contenait les titres suivants :

Jumpin' Jack Flash
It's Only Rock'n'Roll (But I Like It)
Oh No Not You Again
She's So Cold
Tumbling Dice
As Tears Go By
Streets Of Love
Midnight Rambler
Night Time Is The Night Time

Cette partie du show parfaitement réglée comme du papier à musique s'est passée dans une ambiance survoltée qui a frôlé l'éclatement du stade au moment où les premières notes de "Midnight Rambler" ont résonné. "Midnight Rambler" qui a vu Jagger empoigner l'harmonica, pour ce morceau à la puissance faramineuse surtout en live. Il est à noter que pour "Streets Of Love" extrait du dernier disque, Jagger avait cette fois ci empoigné une guitare.
Puis est arrivé le quart d'heure Keith Richards après la présentation des musiciens. Le survivant, l'increvable, l'homme à la tête plus dur que le cocotier eu le droit a une ovation en règle, a faire éclater un applaudimètre et qui le laissa sans voix pendant un instant Keith qui du bout du doigt se débarrassa d'un goutte d'eau naissante au coin de son oeil. Le guitariste envoya deux titres, armé d'une guitare acoustique. "This Place Is Empty" et "Before The Make Me Run".
Mick pendant ce temps là, parti prendre une petite douche, nous revient frais comme un gardon empoigne une guitare et ils entament "Miss You". Cependant le passage acoustique de Keith semble avoir un peu calmé le stade qui s'endort un peu sur les lauriers des Stones. Quand soudain dans les hurlements de la foule, une partie de la scène soulève les Rolling Stones et les emporte à travers la foule qui exulte ! Les Stones voguent ainsi jusqu'à la petite scène au milieu du stade. Ils resteront là cerclés de fans durant deux chansons : "Rough Justice" et "Start Me up". Et le retour eu lieu sur "Honky Tonk Women". Mais pendant que tout le monde avait les yeux rivés sur le centre du stade, derrière sur la scène principale une bouche géante, avec une langue colossale a été gonflée. Mais pas le temps de se reposer les Stones emballent la machine et envoient trois chansons tonitruantes à la suite, trois baffes achevant de laisser K.O debout un public déjà aux anges, et qui a déjà crevé le plafond du 7ème ciel :
"Sympathy For The Devil", "Paint It Black" et "Brown Sugar". Et puis hop, en marmonant un vague salut ... Ils sen vont, le noir se fait. Et le stade hurle, crie, incendie l'arène, déjà réduit en cendre par les riffs, les solos, les boums de la batterie et la voix infernale. Les lumières éclatent soudain, et tout tranquillement les Stones déboulent pour le rappel avec "You Can't Alaways Get What You Want[/g], et surtout ("I Can't Get No) Satisfaction" durant laquelle Jagger s'offre un véritable marathon courant d'un bout à l'autre de la scène. Les dernières notes tombent, sous le tonnerre d'applaudissement. Les quatre Rolling Stones arrivent sur le devant de la scène saluent le public, se serrent la pince, se font l'accolade. Et puis ils s'en vont.
Noir, les derniers pétards de feu d'artifice éclatent. Voilà c'est fini. C'était diablement court me semble-t-il. J'aurais bien pris double dose … Les Stones ont fait un show, millimétré, huilé, préparé.Une chose est sûre ils n'ont peut être plus l'exubérance ni l'aura des années 60 - 70. Mais tant que ces quatre mecs seront encore debout le Rock vivra.

Nounours

Setlist:

1. Jumpin' Jack Flash
2. It's Only Rock 'n' Roll
3. Oh No, Not You Again
4. She's So Cold
5. Tumbling Dice
6. As tears Go By
7. Streets of Love
8. Midnight Rambler
9. Night time (Is The Right Time)
10. This Place Is Empty
11. Before They Make Me Run
12. Miss You
13. Rough Justice
14. Start Me Up.
15. Honky Tonk Women
16. Sympathy For The devil
17. Paint It Black
18. Brown Sugar
19. You Can't Always Get What You Want
20. Satisfaction

Musiciens:

Mick Jagger (chant, guitare) - Keith Richards (guitare) - Ron Wood (guitare) - Charlie Watts (batterie) - ...

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


YarolShiny et Oh So Bright, Vol. 1Anthem Of The Peaceful ArmyJassbustersGood DayFor EverMichael Nau & The Mighty ThreadRaise Vibration

DERNIERS AJOUTS


Run Ar Puns - 12.12.2018La Carene - 18.11.2018Espace Malraux - 14.11.2018Le Quartz - 27.10.2018Rock Werchter - 08.07.2018Festival des Vieilles Charrues - 19.07.2018Rock Werchter - 07.07.2018Download Festival France - 15-17 juin 2018

ALEATOIRES


Jeudis Du Port - 27.08.2009The Ideal CrashThunder & ConsolationLa CareneFirt Impressions Of EarthApologies To The Queen MaryBlack & White AmericaStill Got The Blues

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration