Accueil > Article

Yarol Poupaud & Black Minou - Run Ar Puns - 12.12.2018Image (2018)

Crédits :

 

© Martial Morvan

 

Date et lieu :

 

Le Run Ar Puns, Chateaulin (29) – 01er décembre 2018

 

Live report :

 

« Je me dis souvent que celui qui sait écouter est le roi du monde. » disait l’auteure Raphaëlle Giordano. Et ce soir, le roi de ce monde, c’est donc moi ?

 

On rembobine ? 22h30, après la première partie de Thomas Hayward en format cordes, guitare et piano et une belle identité, Yarol Poupaud monte sur la scène de l’extraordinaire corps de ferme du Run Ar Puns. Vieilles pierres aux mûrs, vieilles braises au fond, vieilles branches au sol, tout y est. FFF en hiatus, Johnny dans l’au-delà, Yarol se concentre sur son projet perso avec Black Minou, backing band dément. Le premier album sort en février prochain, Yarol est donc en tour de chauffe. Et la chaudière va exploser ! 

 

Durant deux heures et demi (!), le groupe va envoyer le pâté (private joke du soir), les rillettes et les tripes, toujours de bon goût, jamais étouffe chrétien. Yarol et sa troupe égrenent une soul du feu de Dieu, un rock abrasif transcendé par du vieux solo des familles, du copeau de bois par bennes entières. Son boogie corrosif (« Boogie With You »), son disco-funk (« Girls »), ses flambées rock (« What Am I Supposed To Do », merveilleuse « The End Of The World »), ses hybridations de styles (« Sale », écrite par Biolay), Yarol se met à nu dans ce concert tellurique, si proche des gens. Jamais il n’oublie ce public, haranguant les foules, exigeant les chœurs, convoquant le diable dans les corps… Mieux encore, après plus d’une heure et demi de concert, des litres de riffs, des hectolitres de sueur, Yarol feint le départ.

 

Rappelé à l’ordre par des finistériens chauffés à bloc, Yarol, teigneux et heureux, s’apprête à en découdre : « Je vais vous dire un truc, on n’est pas couché ! ». Le concert continue et reprend de plus belle. Les chansons et reprises vont donc défiler dont une massive « Fils de Personne » de Johnny (adaptation française du « Fortunate Son » des Creedence Clearwater Revival), pour s’achever sur une aussi interminable que jouissive reprise de Prince, « Girls & Boys ». Yarol aura tout fait, traversant toute la salle avec sa guitare par deux fois, montant sur les bars pour déverser ses solos et même, en toute fin, un gros slam de la mort !

 

Vous savez quoi ? Yarol a cassé la barraque. Fin de l’histoire. Bonsoir.

 

Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


YarolShiny et Oh So Bright, Vol. 1Anthem Of The Peaceful ArmyJassbustersGood DayFor EverMichael Nau & The Mighty ThreadRaise Vibration

DERNIERS AJOUTS


Run Ar Puns - 12.12.2018La Carene - 18.11.2018Espace Malraux - 14.11.2018Le Quartz - 27.10.2018Rock Werchter - 08.07.2018Festival des Vieilles Charrues - 19.07.2018Rock Werchter - 07.07.2018Download Festival France - 15-17 juin 2018

ALEATOIRES


Interview - 29.11.2017New InheritorsLive 8The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From MarsBy DefaultUkulele SongsIn UteroLet It Bleed

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration