Accueil > Article

Depeche Mode - Some Great RewardImage (1984)

Pistes:

1. Something To Do
2. Lie To Me
3. People Are People
4. It Doesn't Matter
5. Stories Of Old
6. Somebody
7. Master And Servant
8. If You Want
9. Blasmephous Rumours



Musiciens:

David Gahan (chant) - Andrew Fletcher (claviers) - Martin L. Gore (guitare, claviers) - Alan Wilder (claviers) - ...

Critique:

Speak and Spell, une révélation!
A Broken Frame, un espoir...
Construction Time Again, une explosion!
...
Some Great Reward, une révolution!!

Nos 4 compères Dave, Martin, Andrew et Alan signent ici, un enchaînement aussi bien qu'un déchaînement de pistes variant du son mélodieux aux rythmes electros endiablés!
Some Great reward est une référence dans la discographie de Depeche Mode, un élément que toute personne un tant soit peu admiratif du groupe basildonien doit avoir dans sa collection, ce qui est mon cas!

Voici la track-list qui constitue ce fabuleux album :

1 ::: Something to do
2 ::: Lie to me
3 ::: People are People
4 ::: It doesn't matter
5 ::: Stories of old
6 ::: Somebody
7 ::: Master and Servant
8 ::: If you want
9 ::: Blasphemous rumours

Commençons par « Something To Do », cette musique qui permet à nos oreilles d'amorcer quelques 40 minutes de plaisir intense, une fois le CD inséré dans la chaîne hi-fi ou le baladeur!
Un rythme rapide est une déferlante de sons sortants des boîtes à rythmes ou des synthétiseurs, auxquels s'ajoute la voix du chanteur Dave Gahan, qui prend plaisir à répéter inlassablement et surtout à la fin de la musique, cette fameuse phrase « Is There Something To Do », que nous-même ne pouvons s'empêcher de chanter par la suite!

Deux secondes de pause entre les deux pistes, à peine, et voilà que « Lie To Me » prend la relève! Mon coup de coeur sur Some Great Reward!
Ce nom d'album est d'ailleurs, pour l'oreille attentive, décelable dans la voix de Dave Gahan (j'ai mis un long moment à le remarquer).
« Lie To Me » est une mélodie très agréable à écouter, et les rythmiques dansantes, les effets de percussions, sont de toute beauté! Sans mentir!

Une succession de petites dernières percussions de « Lie To Me » sur un fondu en noir sonore suffisent à laisser place à l'un des 4 singles de Some Great Reward : « People are People »!
On reconnaît bien dans ce titre l'influence trouvée dans l'album Construction Time Again et les sons de tuyau et de tôles que l'on frappe, qui ont fait de lui un album si caractéristique!
« People Are People » est une hymne "Depeche Modienne", presque un mythe! La voix plus haute que prend Dave ici s'associe parfaitement avec les sons chaotiques mais régulier qui rend à « People Are People » cet aspect si révolutionnairement particulier!
Sans parler du refrain « I can't understand what makes a man... » qui est une pure merveille musicale aux sons electro plus aigus, mais aux percussions plus poussées!
Un chef-d'oeuvre!

Après un rythme puissant il est temps de calmer ses oreilles encore chaudes, pour laisser passer le son plus mélodieux et paisible de « It Doesn't Matter »...
Cette musique est en parfaite opposition avec celle qui la précède autant la mélancolie qu'elle nous provoque se confronte avec la puissance que « People are People » apporte! La rupture entre ces deux musiques est donc brutale mais l'effet n'en est que mieux!
La voix de Martin Gore nous transporte dans un autre monde, la beauté de la mélodie nous submerge, et il n'est pas rare d'avoir les larmes aux yeux au cours de ces quelques minutes intenses...

Cette petite pause mélancolique laisse ensuite la place à un retour aux rythmes des synthés et des percussions avec « Stories Of Old »! A noter particulièrement ce semblant de maracas qui s'allie rudement bien avec les autres sons de l'assistance!
« Stories Of Old » reste relativement plus calme que la majorité de l'album et très vite les 3 minutes qui font sa longueur, se terminent, sur trois sons aigus et strident.

Un second single arrive ensuite, il s'agit de « Somebody ».
Ce calme qu'introduit « It Doesn't Matter » dans l'ablum et que « Stories of Old » poursuit, permet à « Somebody » de pousser le bouchon plus loin... En effet, il s'agit probablement de LA musique la plus émouvante de l'album, tantôt la voix de Martin est magnifiquement mélodieuse, tantôt le piano qui l'accompagne est poignant...
Autant il est possible d'avoir les larmes aux yeux sur « It Doesn't Matter », autant avec « Somebody », c'est inévitable, la mélancolie dégagée est si pénétrante...
Plus de 4 minutes transportées dans un autre monde, un monde où Martin nous chante, nous parle, et nous l'écoutant avec émotions...

Et arrive la seconde rupture, bam! « Master and Servant »!
Un troisième single, plus puissant et plus percutant que tout! Une succession de rythmes plus endiablés que jamais qui assiste la voix Dave chantant ces paroles si caractéristique, que seul le titre permet de deviner (« Let's play Master and Servant... »)!
Sans doute l'hymne de Some Great Reward!
Un must que je recommande si vous ne voulez pas dépenser pour l'album entier, optez pour le single!

Ensuite arrive « If You Want », une musique assez particulière! On remarque deux périodes :
_ une plutôt sombre, aux percussions éloignées et puissantes, qui s'accélèrent ensuite, lorsque s'ajoute la voix plus grave que jamais de Dave!
_ Et la seconde partie, passés les 1 minutes 20, le rythme s'accélère, devient presque amusant! La sombreté laisse place à une rythmique joyeuse qui garde cependant un côté obscur, un mélange efficace et prenant!

Et pour clôturer en beauté cette oeuvre, terminons par le dernier single, « Blasphemous Rumours »!
L'enchaînement des bruits comme une casseroles qui tombe des escaliers ou une barre de fer sur les rayons d'une roue de vélo, comme les coups de marteau sur les tôles ondulées, donnent à ce single une particularité incroyable mais à découvrir absolument!
La voix essoufflée, ou forte selon les moments, s'ajoute aux successions d'effets de percussions impressionnants à l'oreille et les remarquables sons au synthé!
Les couplets se distinguent particulièrement des refrains, tant ils sont sombres par rapport aux refrains donnant un aspect joyeux!
Une figure de style musical qui fait de « Blasphemous Rumours » une autre hymne de Depeche Mode...

Et voilà, le CD se termine sur quelques « respirations » de Dave, que l'on peut interpréter à sa manière : est-il triste d'avoir fini d'offrir sa voix à notre système auditif, ou est-il essoufflé de sa performance vocaliste? A vous d'en juger!

En somme, Some Great Reward est sans doute l'élément, la clé qui met en marche la machine que Construction Time Again avait "construit" justement déjà avant!
Même si 40 minutes, ca ne peut vous suffire, il ne faut pas s'arrêter à ça!
Une découverte essentielle dans la discographie Depeche Mode, ou même un pionnier dans l'ère électronique de la musique!

Lucas Mandler ou « Little 15 »

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


TenderlessRaw HoneyLet's RockHelp Us StrangerOffice PoliticsFurtherStupor MachineSeeing Other People

DERNIERS AJOUTS


Le Bataclan - 13.05.2019Armorica - 09.03.2019Interview - 05.02.2018L'Etage - 26.01.2019Run Ar Puns - 12.12.2018La Carene - 18.11.2018Espace Malraux - 14.11.2018Le Quartz - 27.10.2018

ALEATOIRES


Jeff BeckPayin' The DuesMissing... Presumed Having A GBreathe Out Breathe InOn An IslandLe Novomax - 19.10.2017The Alternative To LoveThe Sophtware Slump

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration