Accueil > Article

Depeche Mode - UltraImage (1997)

Pistes :

1. Barrel Of A Gun
2. The Love Thieves
3. Home
4. It'S No Good
5. Uselink
6. Useless
7. Sister Of Night
8. Jazz Thieves
9. Freestate
10. The Bottom Line
11. Insight

Musiciens

David Gahan (chant) - Martin L. Gore (claviers) - Andrew Fletcher (claviers) - Keith LeBlanc (batterie) - Jaki Liebezeit (percussion, baterie) - Doug Wimbish (basse) - Gota Yashiki (batterie) - ...

Critique :

Après un long moment de crise et une profonde remise en question, Depeche Mode sort, en 1997, l'album Ultra. Je ne reviendrai pas sur les épisodes biographiques de cette période, seule la musique m'importe ici. L'enregistrement s'effectue à une époque où la rythmique musicale se fait plus intense et où l'on commence à délaisser la ligne mélodique au profit du simple effet psychologique du rythme. Dans ce disque on renoue avec les instruments physiques et électriques pour réunir un instrumentarium rock « traditionnel ». Rappelons encore qu'au moment où la musique a commencé à se numériser dans tous les styles, Depeche Mode a appréhendé de front ce mouvement qu'ils avaient eux-mêmes initié. Dans Ultra comme dans Songs of Faith and Devotion ( 1993 ), ils optent donc pour une esthétique plus rock, mais tout en optimisant l'ornementation des sons électroniques.
Passons plus précisément à l'album. Il se conçoit comme un tout, comme un voyage, jusqu'aux portes de l'enfer. Mais comme toujours chez DM, ce qui est noir, sombre, n'est jamais déprimant. Et jusqu'à l'ascension vers le long silence d' Insight, l'auditeur est guidé par des morceaux dont il sent bien le côté heurté, inquiétant ( la contre basse dans Jazz Thieves ) mais sans se douter que ce voyage mène systématiquement au néant.

Avant cela, comme dans tout album riche et savamment composé, on passe par différents états. Deux singles incontournables It's no good et Home, portent le disque, l'un magnifiant la ligne de basse, l'autre représentant l'une des plus belles performances vocales de Martin Gore. Ces titres sont précédés d'un troisième single, Barrel of a gun, qui ouvre magistralement l'ensemble en donnant tout son climat au disque. Dans ce morceau inclassable, le chant du couplet est poussé jusqu'à la provocation et les réponses de Martin Gore dans le refrain sont la limite du nasillard et du narquois. Mais quelle musique ! Et combien d'écoutes sont nécessaires pour rentrer dans cette esthétique si particulière !
Cette condition s'impose pour l'album en son entier, comme pour toute oeuvre importante. J'avoue l'avoir écouté longtemps, presque de manière machinale, au moment où je redécouvrais le groupe et il m'a fallu beaucoup de temps avant que j'en saisisse toutes les beautés. D'un autre côté, c'est d'une telle réussite et la démarche est ici tellement aux antipodes du genre « popy » auquel ils ont été rattachés que nous avons là, je pense, un album capable de convaincre les plus indécis.
Toutefois, cela reste « du » Depeche Mode, dans ce qu'ils ont de direct et de simple. Laissez vous porter par l'irrésistible progression de The love Thieves, l'innocence et la blessure de Sister of Night, enfin le nouveau départ proposé dès les premiers accords de Freestate. Notons pour finir qu'avec Ultra, nous avons affaire à l'un des plus beaux sons du groupe. La matière, elle, est à écouter et à réécouter.

Au moment de sa promotion, l'album a donné lieu aux vidéos les plus audacieuses et les plus recherchées du groupe. Elles ont été réalisées par Anton Corbijn qui, comme pour beaucoup d'autres musiciens, assure avec talent la publicité esthétique du groupe. La vidéo de Useless ( encore un chef d'oeuvre ) montre à quel point la force d'expression provient d'éléments simples, une réduction volontaire des moyens non seulement pour renvoyer à l'hypothétique abandon du public mais pour montrer à quel point ces artistes singuliers ont su passer par tous les goulots d'étranglement. Les Depeche Mode font le point sur notre humaine condition tout en stimulant notre imagination corporelle.

Jérôme Vasseur ( Living in DM sur depechemode, le site belge )

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Arthur BuckSparkle HardLes Matins Mauves (Qui Font Suite Aux Nuits Blanches)Tell Me How You Really FeelWorld's Strongest ManTranquility Base Hotel & CasinoWe The People Of The SoilBoarding House Reach

DERNIERS AJOUTS


Rock Werchter - 06.07.2018Download Festival France - 15-17 juin 2018La Carene - 17.04.2018La Carne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery BallroomLa Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017

ALEATOIRES


This Is HardcoreRock Werchter - 29.06.2017Black & White AmericaBlowJazz Dock - 16.01.2010OceaniaWonderful, GloriousThe People Or The Gun

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration