Accueil > Article

Jack White - Boarding House ReachImage (2018)

Pistes :

 

01. Connected By Love

02. Why Walk A Dog?

03. Corporation

04. Abulia and Akrasia

05. Hypermisophoniac

06. Ice Station Zebra

07. Over and Over and Over

08. Everything You’ve Ever Learned

09. Respect Commander

10. Ezmerelda Steals The Show

11. Get In The Mind Shaft

12. What’s Done Is Done

13. Humoresque

 

Musiciens :

 

Jack White (guitare, chant, claviers, …) - Louis Cato (batterie) - Charlotte Kemp Muhl (basse) - NeonPhoenix (basse) - DJ Harrison (claviers) - Anthony Brewster (claviers) - Neal Evans (claviers) - Quincy McCrary (claviers) - Bobby Allende (percussions) - Justin Porée (percussions) - …

 

Chronique :

 

Artiste caméléon, souvent monomaniaque, Jack White une autre curiosité de la récente histoire du rock & roll. Glorifié avec les White Stripes, largement salué avec les Raconteurs et les Dead Weather, ce boulimique hors norme est musicien, chanteur, compositeur, arrangeur et producteur. Ah, chef d’entreprise aussi (Third Man Records), touche-à-tout, magicien sonore, acteur, … Bref, le gars a dédié sa vie au rock et à ses passions chronophages et dévorantes. 

 

Monomaniaque disait-on ? Si le rouge, noir et blanc a émaillé la carrière des Whites Stripes, le bleu suit la route de sa carrière solo comme une traînée de poudre. Blunderbuss et Lazaretto étaient de bons albums mais White n’a pas encore sorti son chef d’œuvre solo. Lui qui a bâti le début de son histoire sur un rock minimaliste guitare/batterie (un poil de claviers qui traînait de temps en temps), a choisi ici d’exacerber le plus possible les enchevêtrements. Boarding House Reach est à la fois son projet le plus foutraque et l’album où les bases mélodiques sont les moins lisibles. Incontestablement, le disque est clivant. Les Inrocks - pas toujours une référence, hein ? - le nomment « l’album inécoutable de la semaine », le NME lui colle 5 étoiles. Grand écart qui décrit à merveille le fossé qui va séparer ceux qui rentreront dans le trip bluesy detroy de son auteur et ceux qui vont abandonner rapidement, le vilipendant. 

 

Enregistré entre son studio de Nashville, New York et Los Angeles, Boarding House Reach est donc un terrain de jeu géant où se croisent blues-pop mid-tempo (« Connected By Love »), ballade froide et aérienne (« Why Walk A Dog ? »), OVNI musical (« Hypermisophoniac »), hip hop jazzy (l’excellente « Ice Station Zebra ») et ballade country (« What’s Done Is Done »). Aucun interdit donc, pas de fil conducteur, si ce n’est l’expérimentation, l’entrelac d’instruments qui renvoient parfois au sentiment d’un jam brut à peine remodelé en studio. Tout y passe, guitares sur-saturées, percussions à gogo, claviers (Moog, Hammond, …), pianos, samples, … Bref, un kaléidoscope de folie bien synthétisé dans la lourde et funky « Corporation », pierre angulaire de l’album. Pour amalgamer tout ça, Jack White a ramené quelques pointures d’horizon (très) divers à ses côtés : Louis Cato à la batterie (Beyoncé, Q-Tip, John Legend, Mariah Carey), b NeonPhoenix à la basse (Kanye West, Lil Wayne, Jay-Z), DJ Harrison, Anthony Brewster (Fishbone, The Untouchables) aux claviers ou les percussionnistes Bobby Allende (David Byrne, Marc Anthony) et Justin Porée (Ozomatli). 

 

Boarding House Reach est au final un disque intéressant, dont les multiples écoutes révèleront une facette plus qualitative qu’une première approche à la volée. Enfin, pour une partie d’entre vous. 

 

Note Rocklegends : 3½ /5


Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Boarding House ReachL'OiseleurFrancis TroubleRare BirdsThe End Of The F***ing WorldWP2Little Dark AgeAmour Chien Fou

DERNIERS AJOUTS


La Carčne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery BallroomLa Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017Interview - 13.12.2017AccorHotels Arena - 03.12.2017Cabaret Vauban - 29.11.2017

ALEATOIRES


Too Much Too SoonAvel Vor - 11.11.2017After Bathing At Baxter'sLycanthropLive LicksJackdawgInterview - 19.01.2010Joe Satriani

SORTIES DU MOIS


12 janvier 2018

Black Rebel Motorcycle Cub – Wrong Creatures

Shame – Songs Of Praise

Panda Bear – A Day With the Homies EP

 

19 janvier 2018

The Go! Team – Semicircle

tUnE-yArDs – I can feel you creep into my private life

The Limiñanas – Twisting the Shadow People

Porches – The House

Strand of Oaks – Harder Love 12-Inch

They Might Be Giants – I Like Fun

 

26 janvier 2018

Django Django – Marble Skies

No Age – Snares Like A Haircut

Calexico – The Thread That Keeps Us

Turin Brakes – Invisible Storm

Nils Frahm – All Melody

Ty Segall – Freedom’s Goblin

Field Music – Open Here

 

2 février 2018

Hookworms – Microshift

The Soft Moon – Criminal

WHY? – Moh Lehan Expanded

 

9 février 2018

Son Lux – Brighter Wounds

Franz Ferdinand – Always Ascending

The Wombats – Beautiful People Will Ruin Your Life

Palm – Rock Island

 

17 février

Belle and Sebastian – How to Solve Our Human Problems (ep Box Set)

Ought – Room Inside the World

The Orielles – Silver Dollar Moment

Loma – Loma

Marlon Williams – Make Way For Love

Robert Earl Thomas (Widowspeak) – Another Age

ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration