Accueil > Article

M - La Carrière - 14.11.2009Image (2009)Anthologique


Date et lieu :

La Carrière, St Herblain - 14 novembre 2009

Commentaires :

Admirable M…

Cinq ans après ma dernière rencontre live avec M, retour devant la scène pour admirer l'admirable guitariste. D'ailleurs, la seule allusion au fait que M soit un grand musicien paraît de suite trop réductrice. Car Mathieu Chédid a autant l'âme d'un guitar hero que celle d'un chanteur, d'un compositeur et d'un poète avec de la magie plein la tête. Un artiste complet taillé pour la scène.

Ce soir à La Carrière, nous sommes en plein dans l'avant tournée. Mister Mystère, dernier album en date, a marqué la rupture. Fini les couleurs, Mathieu se met au monochrome. Stop aussi la dream team magique Chédid-Segal-Atef-Martel. Mathieu joue désormais avec sa soeur Anna et son frère Joseph, entre autres. Nouveau départ pour M et l'envie de recommencer par de petites salles, plus humaines que ces bons vieux Zénith (qu'il fréquentera dès l'an prochain).

300 bornes plus loin donc, atterissage à La Carrière, le ciel menaçant et le coeur partagé entre l'excitation et l'appréhension. Appréhension parce que nouveau groupe et nouvel univers. Appréhension parce que la salle de la Carrière n'est pas plus excitante que Brigitte Bardot à 70 piges passées. Bref, 20h30, la salle est déjà bondée, naturellement, et l'ambiance commence à chauffer.

Quelques minutes plus tard, les lumières s'éteignent, comme d'hab', le public envoie le son, comme d'hab' et la musique démarre… comme d'hab'. Le décor se découvre, les costumes s'illuminent et les premières notes de « Crise » sont lancées. Le son est parfait. L'ambiance est chaleureuse et M apparaît, costard noir, lunettes folklo et perruque sur la tête, comme une autoparodie. Enorme. « Mister Mystère » finit de lancer les débats et les quelques doutes s'estompent. Musicalement, c'est déjà la claque. Le décor est grandiose, orné de noir et de blanc, d'effets de lumières et d'une mise en scène tout bonnement splendide. Certains hurleront au manque de spontanéité et d'autres au génie de la mise en scène. Pour ma part ce soir j'ai choisi mon camp, visuellement c'est splendide.

M donne la part belle à son nouvel univers et, comme par respect pour son groupe, joue son dernier album quasiment dans son intégralité. On aime ou pas, effectivement la setlist est discutable. Mais pour autant, chaque titre même le plus improbable (« Hold Up ») prend une dimension théâtrale qui régale. La musique n'est toutefois pas remise au second plan et l'alchimie entre les musiciens est véritablement palpable. M assume complètement son égo de guitar hero en nous gratifiant d'un paquet de soli incroyables, dont un hommage caché à l'immense Jimi sur un solo joué avec les dents. Dantesque. Et ce, toujours accompagné dans le fond par Cyril Atef (seul rescapé de la précédente formation), incontournable batteur deluxe et acteur majeur des concerts de Chédid fils. Les parties instrumentales ne manquent pas non plus à l'appel, souvent jubilatoires et rarement dispensables.

Durant trois heures de show sans temps mort, tout y passe. Instant dansant avec le « Complexe Du Corn Flakes » ou « Close To Me », instant chantant avec « Ammsétou » et « Ca sonne Faux », instant magique avec « La Bonne Etoile » (où M mélange sa voix à celle d'Anna, sa soeur), instant populaire avec « Je Dis Aime », instant intimiste avec M seul avec sa guitare sur « Onde Sensuelle » ou « Mama San » et moment pétage de plomb sur « Machistador ». L'autre point fort du set, c'est le ressenti d'une véritable alchimie entre les différents musiciens, un truc naturel, le feeling qu'il faut pour assurer et prendre du plaisir. Le tryptique M - musiciens - public a parfaitement fonctionné ce soir. Même caché derrière son personnage fantasque, Mathieu se démasque et semble touché au plus profond.

Car durant ces trois heures, dont au moins 4 rappels, pas une seule seconde le groupe n'a donné de signe d'essoufflement. Joseph « Jojo » Chédid, frangin en chef, se donne corps et âme avec sympathie et Cyril apporte son univers et sa folie pour compléter le tout. Au bout du dernier titre joué par Joseph au piano et M au chant, « Lettre à Tanagra » tout la poésie ressort d'un show intense certes discutable sur sa setlist (où sont passés « Ma Mélodie » et « Nostalgique Du Cool » ?) mais pas sur les claques musicales et visuelles. Anthologique.

Jean Jean

Musiciens :

Mathieu Chédid (guitare, chant) - Cyril Atef (batterie, percussions) - Pierre Boscheron (claviers) - Joseph Chédid (guitare, piano, batterie) - Elise Blanchard (basse) - Pierre Cohen (guitare, piano) - Anna Chédid (piano)

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Anthem Of The Peaceful ArmyJassbustersGood DayFor EverMichael Nau & The Mighty ThreadRaise VibrationCoup De GraceMove Through The Down

DERNIERS AJOUTS


Rock Werchter - 08.07.2018Festival des Vieilles Charrues - 19.07.2018Rock Werchter - 07.07.2018Download Festival France - 15-17 juin 2018La Carene - 17.04.2018La Carne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery Ballroom

ALEATOIRES


KasabianRock N' Roll RevivalAnthems For Doomed YouthSubhumanAll The Young DudesCity MusicA Band In A BoxShangri-la

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration