Accueil > Article

Kasabian - West Rider Pauper Lunatic AsylumImage (2009)

Pistes :

1. Underdog
2. Where Did All The Love Go ?
3. Swarfiga
4. Fast Fuse
5. Take Aim
6. Thick As Thieves
7. West Ryder Silver Bullet
8. Vlad The Impaler
9. Ladies And Gentlemen, Roll The Dice
10. Secret Alphabets
11. Fire
12. Happiness

Musiciens :

Tom Meighan (chant) - Ian Matthews (batterie) - Sergio Pizzorno (claviers, chant) - ...

Critique :

Kasabian a une drôle de position dans le paysage rock Britannique. Souvent planqué derrière Oasis, peu reconnu pour ses albums mais souvent plébiscité pour ses prestations scéniques (à plus ou moins juste titre), le groupe de Leicester revient sans complexe avec un troisième album un peu plus ambitieux. Il faut dire que Kasabian doit avoir un appétit d'ogre face à une presse qui semble plus souvent les accueillir comme outsider plutôt que challenger sérieux. La faute à qui ? Peut-être la leur.

Mais ce coup-ci, Kasabian est passé proche du hold up dans une année un peu morne. Pas forcément connu pour son inventivité, le groupe repousse ses limites et dès le début, West Rider Pauper Lunatic Asylum offre quelques titres surprenants, osés et légèrement décalés. « Underdog », premier single de l'album, annonce de bien belle manière une première partie qualitative. « Where Did All The Love Go » entraîne un fond pop sur un terrain électro dance aux relans de musiques orientales. Surprenant mélange qui explose en bouche. « Fast Fuse » et « Take Aim » n'abdiquent pas et enfoncent le clou dans un mur d'électro. Toujours impressionnant et légèrement décalé. Sans se rater, Kasabian retombe habillement dans la brit pop sur la ballade « Thick As Thieves ».

C'est après que les choses se gâtent et que Kasabian tombe dans le moyen, l'anecdotique voire le superflu. Et c'est d'autant plus dommage que les Anglais réussissaient à convaincre avant de s'écrouler légèrement. Pas de quoi ranger le disque aux oubliettes, West Rider Pauper Lunatic Asylum vaut au moins les deux précédents, sinon un peu mieux, mais déçoit parce qu'il ne tient pas la corde jusqu'au bout. Peut-être que Kasabian a encore trop le cul entre deux chaises, partagé par l'idée de rester dans l'efficace ou celle de se mouvoir vers le créatif et l'innovant. Réponse au prochain épisode peut-être.

Note Rocklegends 3½ /5

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


FLIGHTEarthHeaven To A Tortured MindThe New AbnormalCoups BasThe Night ChancersGigatonYou Know, Im Not Going Anywhere

DERNIERS AJOUTS


Une Bonne CarcasseCabaret VaubanCasino de Paris - 04.02.2020Run Ar Puns - 31.01.2020La Carene - 15.11.2019La Carne - 30.10.2019Interview - 13.09.2019Jeudis du Port - 15.08.2019

ALEATOIRES


Scène Nationale Du Quartz - 22.01.2009Fire Engine RedBorn In The USAMoonlightRock Werchter - 02.07.2016La Carène - 04.04.2009Lex HivesCabaret Vauban - 26.10.2005

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration