Accueil > Article

Arcade Fire - FuneralImage (2004)Incontournable

Pistes :

1. Neighborhood 1 (Tunnels)
2. Neighborhood 2 (Laïka)
3. Une Année Sans Lumière
4. Neighborhood 3 (Power Out)
5. Neighborhood 4 (7 Kettles)
6. Crown Of Love
7. Wake Up
8. Haiti
9. Rebellion (Lies)
10. In The Backseat


Musiciens :

Win Butler (guitare, chant) - Régine Chassagne (batterie, chant, accordéon, piano,…) - William Butler (claviers, basse, percussions) -Timothy Kingsbury (guitare, basse) - Richard Reed Pary (organ, claviers, guitare) - …

Critique :

L'Europe n'avait pas encore eu le droit à la sortie de Funeral, fin 2004, que les internautes et les médias commençaient déjà à faire vent de la rafale musicale que produisait Arcade Fire outre-manche. Ces canadiens de Montréal étaient en train de gagner une popularité impressionnante, et allaient envahir les chroniques des rock critics avec une quasi unanimité déconcertante.

Impossible, depuis ces derniers mois de passer à côté, de naviguer sur un forum qui ne parle des canadiens… qui restent pourtant d'une discrétion incroyable. Gage de qualité (la plupart du temps), Bowie a jeté un peu le grappin dessus et s'est produit à leur côté lors d'un passage télévisuel aux Etats-Unis. Arcade Fire suscite curiosité, envie, admiration, étonnement… ne laisse jamais indifférent.

Alors musicalement, ça donne quoi ? D'abord, la prise en main de cette superbe pochette qui annonce l'aspect grandiose de leur musique. A la première écoute, on pénètre directement une nouvelle dimension. On a beau sentir de loin des influences affichées (David Bowie, Talkin Heads et autres grands faiseurs de pop, mais pas seulement...), Arcade Fire a un style très particulier, une musique complexe et extrêmement recherchée. Arcade Fire, ce sont au départ, cinq musiciens regroupés autour du chanteur-leader Win Butler. Mais d'autres musiciens viennent se greffer et apporter leur patte sur cette pop expérimentale orgueilleuse et minutieusement étudiée, composée, travaillée. Les orchestrations sont multiples et ne laissent jamais place à une musique plus minimaliste bien au contraire.

Premier exemple de cette ingéniosité, de ce lyrisme extrême, le morceau d'introduction, « Neighborhood 1 (Tunnels) ». Il est déjà, à lui seul, l'une des plus belles représentations de la musique d'Arcade Fire. Les instruments défilent dans nos oreilles, soulevés par la voix légèrement faussée de Win Butler. L'adrénaline est montée, et surtout lorsque le groupe ajoute un fond de rythmique rock pour appuyer un peu la nervosité du morceau… « Neighborhood 2 (Laïka) » et « Une Année Sans Lumière » se chargent d'enfoncer le clou, toujours sur cette même base de chansons découpées en plusieurs parties. Dans son intégralité, et jusqu'à sa fermeture (avec la superbe voix de Regine Chassagne, femme de Win Butler), Funeral est un disque d'une originalité rare. Ca refait le même coup que pour The Dark Side Of The Moon, comment le grand public peut-il comprendre et intégrer une musique aussi complexe, qui demande bien des heures d'écoute avant de se faire apprivoiser… ? Mystère !

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Office PoliticsFurtherStupor MachineSeeing Other PeoplePeter Doherty & The Puta MadresNight SketchesEverything Not Saved But Lost, Pt. 1Crushing

DERNIERS AJOUTS


Le Bataclan - 13.05.2019Armorica - 09.03.2019Interview - 05.02.2018L'Etage - 26.01.2019Run Ar Puns - 12.12.2018La Carene - 18.11.2018Espace Malraux - 14.11.2018Le Quartz - 27.10.2018

ALEATOIRES


Live LicksTeaserUnpluggedMellon Collie And The InfiniteLa Carne - 14.04.2018ReleaseLet It ReignLe Rock Pour Les Nuls

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration