Accueil > Article

Arctic Monkeys - Le Liberté - 29.01.2010Image (2010)

Crédits :

Alex Turner et les Arctic Monkeys au Liberté… © Ouest France.

Date et lieu :

Le Liberté, Rennes – 29 janvier 2010

Commentaires :

Mystery Jets pour chauffer…

Pas simple d’assurer une première partie, encore moins quand des dje un's chauffés à blanc attendent leurs « z'idoles » bannière à la main et poing sur le c oelig;ur. Mais les Mystery Jets ne se démontent pas. Les anglais ont même le droit à un bon accueil et livrent un show assez énergique distillant leur pop légère à qui veut bien l’entendre et la chanter. Rien de fondamentalement transcendant mais de quoi gagner le respect.

… et Arctic Monkeys pour embraser.

Les monstrueusement populaires Arctic Monkeys étaient donc de passage en France pour quelques dates disséminées aux quatre coins de l’hexagone. Ni une, ni deux, téméraires que nous sommes, nous avons décidé de braver les embûches pour y assister. Il aura fallu supporter les hurlements primaires des prés ados en rut, esquiver les effluves de parfum bon marché, éviter d’écraser les midinettes déjà évanouies avant même le début du concert. Tout ça est certes un peu caricatural, m’enfin on peut quand même en rire, ou bien ?

Bref, tout ça pour voir pénard, bière à la main dans une salle refaite à neuf, un groupe de jeunes anglais dont la vingtaine est dépassée d’à peine quelques maigres printemps. Il faut quand même préciser que les Monkeys en sont au troisième album et autant de succès artistiques et commerciaux. Ce qui n’est pas donné à tout le monde. Il est près de 21 h, les lumières s’éteignent, les premières notes sonnent et les rideaux s’ouvrent dans la foulée. Les Monkeys apparaissent donc sur « Dance Little Liar », l’un des meilleurs morceaux d’Humbug, le dernier album. Le public, conquis d’avance, est déjà chaud comme la braise et semble finalement assez hétéroclite autour de la fosse. L’enchaînement sur « Brianstorm », « This House Is A Circus » et « Still Take You Home » montre notamment que les anglais ont une excellente maîtrise musicale et que le set risque fort d’être foutrement rock n’ roll. Les amis rosbeef ne sont pas venus pour la parlotte mais pour faire causer le rock. Et très vite, s’en dégagent deux protagonistes hors norme. Alex Turner, bien sûr, chant et guitare, timide (déchiré aussi selon les fans), un rien ténébreux et assez charismatique et Matt Helders batteur émérite qui livre une prestation dantesque. Plus que ça encore, si les Arctic Monkeys ont de véritables chansons épiques aux mélodies alambiquées, aux nombreuses parties et aux rythmiques parfaitement maîtrisées, Helders y est clairement pour beaucoup. Du début à la fin, il martèle les fûts avec une technique, une imagination et une rigueur sans faille.

Pas toujours servis par une acoustique digne de ce nom, la salle réservant parfois un peu d’écho rendant le son légèrement brouillon, Turner et ses potes envoient le bois durant une première heure et demi où se croisent des titres des 3 albums et dont les derniers en dates s’en sortent déjà avec les honneurs. D’ailleurs, mention spéciale à « My Propeller », « Crying Lightning » et pour finir « Secret Door » qui clôture un show en haut couleurs et en ambiance sous une pluie de confettis en prime. Les Monkeys ont fait fort ce soir, malgré un show qui mériterait un peu plus de débordement  encore et une durée digne d’une tête d’affiche déjà titulaire de trois albums ! Après les quelques minutes de pause réglementaires, les Singes remontent sur scène pour deux derniers titres de Favorite Worst Nightmare. Une version allongée du single « Fluorscente Adolescente » et «  505  ». 1 h 45 pile poil, trois petits tours et puis s’en vont, d’un salut timide après une belle leçon de musique… Le prochain coup, on y sera encore, ça c’est sûr.

Jean Jean

Setlist :

Dance Little liar

Brianstorm

This House Is A Circus

Still Take You Home

Potion Approaching

Red Right Hand

My Propeller

Crying Lightning

Catapult

The View From The Afternoon

I Bet You Look Good On The Dancefloor

Cornerstone

If You Where There, Beware

Pretty Visitors

Do Me A Favor

When The Sun Goes Down

Secret Door

Rappel :

Fluorescent Adolescent

505

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Boarding House ReachL'OiseleurFrancis TroubleRare BirdsThe End Of The F***ing WorldWP2Little Dark AgeAmour Chien Fou

DERNIERS AJOUTS


La Carčne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery BallroomLa Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017Interview - 13.12.2017AccorHotels Arena - 03.12.2017Cabaret Vauban - 29.11.2017

ALEATOIRES


Valleys Of NeptuneThe Joshua TreeCabaret Vauban - 09.07.2008Deep PurpleSwan PeonyLa Carene - 25.02.2012Black LightningBrick By Brick

SORTIES DU MOIS


12 janvier 2018

Black Rebel Motorcycle Cub – Wrong Creatures

Shame – Songs Of Praise

Panda Bear – A Day With the Homies EP

 

19 janvier 2018

The Go! Team – Semicircle

tUnE-yArDs – I can feel you creep into my private life

The Limiñanas – Twisting the Shadow People

Porches – The House

Strand of Oaks – Harder Love 12-Inch

They Might Be Giants – I Like Fun

 

26 janvier 2018

Django Django – Marble Skies

No Age – Snares Like A Haircut

Calexico – The Thread That Keeps Us

Turin Brakes – Invisible Storm

Nils Frahm – All Melody

Ty Segall – Freedom’s Goblin

Field Music – Open Here

 

2 février 2018

Hookworms – Microshift

The Soft Moon – Criminal

WHY? – Moh Lehan Expanded

 

9 février 2018

Son Lux – Brighter Wounds

Franz Ferdinand – Always Ascending

The Wombats – Beautiful People Will Ruin Your Life

Palm – Rock Island

 

17 février

Belle and Sebastian – How to Solve Our Human Problems (ep Box Set)

Ought – Room Inside the World

The Orielles – Silver Dollar Moment

Loma – Loma

Marlon Williams – Make Way For Love

Robert Earl Thomas (Widowspeak) – Another Age

ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration