Accueil > Article

Arctic Monkeys + Miles Kane - Olympia - 03.02.2012Image (2012)Anthologique

Date et lieu :

Olympia Hall, Paris - 03 février 2012

Commentaires :

Il fait un froid canard en ce vendredi 3 février à Paris. Si bien que même ces trouillards de canards n'ont pas foutu une plume dehors. Les lâches. Les fans des Monkeys, les vrais, bravent le froid sybérien et se pèlent déjà les miches dans l'après-midi pour être sûrs de récupérer les gouttes de sueurs d'Alex Turner au premier rang. Ce soir l'Olympia affiche naturellement complet et accueille dans son antre les incontournables Arctic Monkeys précédés de Miles Kane l'effronté.

Miles Kane l'effronté

Vingt heure pétante, pas une minute de plus ni une de moins, l'ex-chanteur des Rascals met un pied sur la plus mythique des scènes avec Dutronc en fond de sono. Tout de rouge vêtu, ce gamin endiablé a de la prestance, une classe d'englishman et ce qu'il faut d'arrogance. Mieux qu'une première partie, Miles Kane est la première tête d'affiche de la soirée. Il se colle pied au plancher, se triturant dans tous les sens, pour un set de trois quart d'heure et pas une seule minute à mettre aux oubliettes. Il déroule son excellent premier album avec, en bonus, un nouveau morceau qui donne envie de voir la suite (« The First Of My Kind »). Certainement transcendé par l'endroit, Miles Kane affiche un sourire indéfectible et chauffe à mort le public de l'Olympia qui ne le snobe pas en retour. Sans compter que son groupe tient la route et que la jeune icône risque bien de fouetter le sang d'ancienne gloire de la britpop comme les frangins Gallagher qui se disputent inutilement la vedette. Et c'est le cœur sur la main qu'il accueille son binôme des Last Shadow Puppets, Alex Turner, pour un moment de grâce avec la reprise « Standing Next To Me » en point d'orgue. Putain de concert.

Arctic Monkeys, exceptionally good mood

Les Monkeys entrent en scène. A peine le temps de poser la pinte, les anglais cognent un coup sur la tête avec le single « Don't Sit Down 'Cause I've Moved Your Chair » et son riff grisant. Les premiers titres sont sans appel : les Arctic Monkeys ont passé un cap, une nouvelle dimension. D'abord le son est bon, bien meilleur que lors de ma première rencontre avec les gars de Sheffield au Liberté de Rennes. Les Monkeys sont bien en place, emmenés par un Alex Turner classe et posé. Ce jeune mec dégage une force tranquille, sans fioriture. Lui qui a troqué son style de petit anglais biberonné aux Beatles contre un look perfecto, jean's et coupe 50's avec banane à l'appui, recyclant les mythiques postures de ses idoles. Le set sera tout en puissance, faisant la part belle au dernier né Suck It And See qui pousse malheureusement vers la sortie quelques pépites comme « Dance With A Liar », « Secret Door » ou « Cornerstone » principalement tiré d’Humbug. Mais qu’importe, les Singes sont chauds comme des baraques à frites. De toute façon, Alex avait prévenu « The Arctic Monkeys are in an exceptionally good mood tonight ». Olympia oblige.

En filigrane, les Monkeys dégagent aussi un vrai esprit fraternel avec leur public et sur scène. Miles Kane, le vieux pote, le frangin, débarque sur scène pour deux moments purement électrifiant dont un « Little Illusion Machine » qui donne le feu au cul. Rock n’ roll baby. Le concert est mené tambour battant – peut-être un peu trop – la setlist pourrait parfois jouer sur une petite temporisation. Mais ça c’est pour pinailler hein. Parce que ce soir, les milliards de petites gens qui n’étaient pas à l’Olympia ont manqué quelque chose. Sans parler du duo collector avec Richard Hawley monté sur les planches pour interpréter pour la première fois « You & I » avec Turner et son band. La classe man.
 
En sortant, après un resto express, les mêmes fans sont là. Les filles, jupettes ras la salle de jeu, grillent clope sur clope par -6° dans les rue de Paris. Mais rien n'est trop beau...

Jean Jean

Setlist Miles Kane :

1. Better Left Invisible
2. Counting Down The Days
3. Rearrange
4. The Responsible (reprise Jacques Dutronc)
5. Kingcrawler
6. Telepathy
7. Quicksand
8. My Fantasy
9. The First Of My Kind
10. Inhaler
11. Come Closer
12. Standing Next To Me (reprise The Last Shadow Puppets) (avec Alex Turner)

Setlist Arctic Monkeys :

1. Don't Sit Down 'Cause I've Moved Your Chair
2. Teddy Picker
3. Crying Lightning
4. The Hellcat Spangled Shalalala
5. Black Treacle
6. Brianstorm
7. The View From The Afternoon
8. I Bet You Look Good On The Dancefloor
9. Library Pictures
10. Brick by Brick
11. This House Is A Circus
12. Still Take You Home
13. Little Illusion Machine (Wirral Riddler) (avec Miles Kane)
14. Pretty Visitors
15. Suck It and See
16. Do Me A Favour
17. When The Sun Goes Down
     
Rappel :

18. You and I (avec Richard Hawley)
19. Fluorescent Adolescent
20. 505 (avec Miles Kane)

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Arthur BuckSparkle HardLes Matins Mauves (Qui Font Suite Aux Nuits Blanches)Tell Me How You Really FeelWorld's Strongest ManTranquility Base Hotel & CasinoWe The People Of The SoilBoarding House Reach

DERNIERS AJOUTS


Rock Werchter - 06.07.2018Download Festival France - 15-17 juin 2018La Carene - 17.04.2018La Carčne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery BallroomLa Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017

ALEATOIRES


We Are The 21st Century Ambassadors Of Peace & MagicEverything NowSubhumanYou I Wind Land And SeaNuit ZébréeTeen DreamPost Pop DepressionArena - 07.11.2016

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration