Accueil > Article

Jonathan Wilson - Dixie BlurImage (2020)

Pistes :

 

01 Just For Love

02.’69 Corvette

03.New Home

04.So Alive country

05.In Heaven Making Love 

06.Oh Girl  

07.Pirate

08.Enemies

09.Fun For The Masses

10.Platform

11.Riding The Blinds

12.El Camino

13.Golden Apples

14.Korean Tea

 

Musiciens :

 

Jonathan Wilson (multi instruments) - Mark O’Connor (violon) - Kenny Vaughan (guitare) - Dennis Crouch (basse), Russ Pahl (pedal steel) - Jim Hoke (harmonica, hautbois) - Jon Radford (batterie) - Pat Sansone (guitare, basse, Mellotron, …) - …

 

Chronique :

 

Jonathan Wilson est américain. Sa discographie en témoigne sans aucune ambiguïté possible. Avec Gentle Spirit, joyau psychédélique, il montre immédiatement ses aptitudes de compositeur muti instrumentiste esthète.  Sur Fanfare, il poursuit son chemin vers un folk psychédélique aux effluves de Dylan, Steely Dan et Neil Young, sans grandiloquence mais toute en maîtrise. Rare Birds, dernier bijou en date, change un peu (beaucoup) de braquet. Il offre une plongée dans les années 80, de Fleetwood Mac à Steely Dan, un son moins folk et nettement plus léché.

 

Dixie Blur change à nouveau de coloration musicale. Retour aux sources, l’Amérique en toile de fond, elle imprime indéniablement ses influences sur l’album : les 14 titres – menu copieux – sont traversés par le bluegrass et la country. Rien d’étonnant d’apprendre que Jonathan Wilson a quitté la Californie pour Nashville dans l’idée d’enregistrer Dixie Blur live avec une ribambelle de bretteurs locaux comme Mark O’Connor au violon, Kenny Vaughan à la guitare et Pat Sansone (Wilco) aux manettes et sur différents instruments. Wilson avait véritablement cette idée de travailler avec un groupe à part entière. Il en résulte un album agréable, aux mélodies chiadées et au chant cotonneux. Certaines chansons sonnent comme de parfaites ballades de coin du feu (« 69 Corvette », « Oh Girl », …), d’autres réveillent les danses de saloon pour stéréotyper un peu (« So Alive », « In Heaven Making Love », …). 

 

Naturellement, avec la troupe de Nashville et Jonathan Wilson en tête, l’exécution est irréprochable. Il ne pouvait en être autrement. Mais le plus pur style coutry-folk dans lequel s’est jeté corps et âme le californien n’apporte pas la plus-value à laquelle il nous a habitué. Pas de fantaisie, presque pas d’apports singuliers. Qu’en restera-t-il avec le temps ? 

 

Note : 3 /5

 

Jean


SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


GigatonYou Know, I’m Not Going AnywhereDixie BlurNever Not TogetherThe Slow RushDébranchéBrothers In IdealsColorado

DERNIERS AJOUTS


Une Bonne CarcasseCabaret VaubanCasino de Paris - 04.02.2020Run Ar Puns - 31.01.2020La Carene - 15.11.2019La Carène - 30.10.2019Interview - 13.09.2019Jeudis du Port - 15.08.2019

ALEATOIRES


Down By The JettyLa Carene - 18.11.2018SurfingLuckySiamese DreamPiece Of MindNuclear DaydreamLive

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration