Accueil > Article

Steven Wilson - To The BoneImage (2017)

Pistes : 

 

01. To The Bone

02. Nowhere Now

03. Pariah

04. The Same Asylum As Before

05. Refuge

06. Permanating

07. Blank Tapes

08. People Who Eat Darkness

09. Song of I

10. Detonation

11. Song of Unborn

 

Musiciens :

 

Steven Wilson (guitare, basse, claviers, chant, …) - Guthrie Govan (guitare) - Robin Mullarkey (basse) - Adam Holzman (piano, orgues, claviers) – Jeremy Stacey (batterie) - …

 

Chronique :

 

Comment rebondir après l’immense réussite artistique et véritable succès critique qu’a été Hand.Cannot.Erase. ? Cet album immaculé aux mélodies alambiquées est le véritable point d’orgue des expérimentations prog-rock de l’ex-leader de Porpucine Tree. Dans la foulée, l’EP 4½ lui a emboîté le pas, non sans démériter d’ailleurs.

 

Emmené par d’autres vents créatifs, le merveilleux multi-instrumentiste relâche un peu la pédale prog et les ambiances crépusculaires pour se laisser porter vers des mélodies plus immédiates. Pardon ? Disons pop, Messieurs-Dames. Ne soyons pas vulgaires, inspirée par de grandes figures – Prince, Peter Gabriel, Tears Fo Fears, Pink Floyd… de ses propres aveux - la pop de Steven Wilson conserve toute sa part d’exigence et de travail d’orfèvre. Monstre de perfection dans l’hybridation mélodique, Steven Wilson échafaude ici des chansons aux riffs plus spontanés (« To The Bone », « The Same Asylum As Before », « Permanating », « People Who Eat Darkness »), une volée de ballades angéliques (« Pariah » et « Blank Tapes » avec Ninet Tayeb, « Song Of I » en duo avec Sophie Hunger sur fonds d’inquiétantes orchestrations de cordes) sans abandonner complètement ses aspirations progressives (« Detonation » et ses 9:19 instrumentales). Toujours bien accompagné par une formation de musiciens de très haute volée (qui l’accompagne en tournée) et co-produit avec soin par Paul Stacey, To The Bone est encore un modèle de production, avec ses doses homéopathiques d’instrumentations, des solos flamboyants et ses rythmiques rigoureuses.

 

Sans trahir ses précédents efforts, Steven Wilson dévoile donc sa part d’ombre, choisissant la pop pour planter le décor d’un monde qui finit par le terrifier. Pari risqué, résultat à la hauteur de l’homme.

 

Note Rocklegends : 3½ /5

 

Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


Arthur BuckSparkle HardLes Matins Mauves (Qui Font Suite Aux Nuits Blanches)Tell Me How You Really FeelWorld's Strongest ManTranquility Base Hotel & CasinoWe The People Of The SoilBoarding House Reach

DERNIERS AJOUTS


Rock Werchter - 06.07.2018Download Festival France - 15-17 juin 2018La Carene - 17.04.2018La Carčne - 14.04.2018Le Rocher De Palmer - 29.03.2018The Bowery BallroomLa Carene - 17.02.2018Interview - 29.11.2017

ALEATOIRES


How The West Was WonThe End Of The F***ing WorldTell Me How You Really FeelEpicerie Moderne - 17.11.2017The Joshua TreeAccorHotels Arena - 03.12.2017POP Bercy - 01.04.2009Shangri-la

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration