Accueil > Article

The Hives - Bataclan - 27.11.2007Image (2007)






















Commentaires:

J'imagine que les concerts de punk, il y a 30 ans, c'était quelque chose. De la débauche, du défouloir, de la saturation, des riffs explosifs, de la sueur, de la folie… bref, un putain de beau bordel. Et je pense aux Sex Pistols, aux Ramones, même aux Stooges, naturellement, ou aux Clash… Et vu de loin, en 2007, on pense que ça n'existe plus et que ce n'est surtout plus comme avant. Balivernes ! Après avoir vu The Hives au Bataclan, je confirme que le punk d'aujourd'hui, c'est aussi ça… et que c'est toujours un putain de beau bordel.

Avec une réputation scénique qui les précède, la sortie d'un nouvel album, et un Bataclan complet depuis un ou deux mois, inutile de dire que les Hives étaient attendus.

Des premières… premières parties !

Nous arrivons dans l'antre du diable durant la première… première partie (c'est très à la mode en ce moment de coller deux groupes avant la tête d'affiche). Je ne saurai pas dire comment ils s'appellent, et je ne veux même pas le savoir ! Passons.

Démarrent ensuite Dan Sartain, un guitariste, et son batteur, tout droit venus des States. Entre rockabilly et rock garage, les deux musiciens s'en sortent correctement, avec un peu de pêche et d'entrain, mais fort peu d'originalité… cela aurait même été salvateur. Bref.

We make noise, you make noise !

Une demi-heure environ d'attente pour les derniers réglages (le temps de se jeter quelques bières avec les copains). Et déjà l'ambiance est incroyablement électrique. Toutes les excentricités sont permises. Des yeux vitreux, des gosiers gorgés d'alcool, des mecs déguisés en pom pom girl… quelques hurlement primaires… ça sent le chaud sur le parquet du Bataclan.

21h (presque pile), une petite musique de fond annonce l'arrivée soudaine des Suédois. Tout ce petit monde prend place et là… c'est le chaos d'entrée. « The Hives » est inscrit en fond, en néon rouge et clignote avec des projecteurs qui renforcent les refrains… Un son poussé au max (pas forcément toujours bien réglé… m'enfin, rock & roll forever…), des riffs plaqués aux murs, une énergie incroyable ! Ces mecs sont-ils des stars du rock & roll ? En tout cas, ils ont l'attirail complet : le style (costards noirs et blanc, c'est leur marque de fabrique), les mimiques, la puissance, l'énergie, le grain de folie… et ils sont aussi clairement mégalos ! C'est peut-être un rôle, mais en tout cas, ils le jouent à fond. Bon, c'est sûr, c'est du punk (en costard, certes, mais punk quand même), on n'est pas venu voir un déballage de technique. Non, la musique des Hives, c'est de l'immédiat, de l'efficace ! En même temps, les Pistols et autres Ramones n'étaient pas non plus de fins techniciens.

D'entrée, sur les 5 musiciens, on peut directement identifier l'ossature incontournable, la colonne vertébrale de ce groupe. The Hives est clairement tenu par le batteur Chris Dangerous, et le guitariste Nicholaus Arson et surtout porté par le charismatique chanteur Howlin' Pelle (un fils caché de Mick Jagger ? Il a un peu de ressemblance…). Un peu provoc', un peu hurleur, un peu chauffeur de salle, ce gars là est un sacré leader ! Le bassiste et le second guitariste (un peu plus âgés, tout les deux), sont un peu plus effacés, et moins indispensables peut-être.

Durant (à peine) une heure et demi de concert (rappel compris), on se prend, dans l'hystérie collective, à sauter, hurler, chanter, taper dans les mains, sur les hits les plus sulfureux du groupe : « Abra Cadaver », « Die All Right », « Too Timing Touch And Broken Bones » et, bien entendu les singles « Main Offender » et « Walk Idiot Walk ». Tirés de leur dernier album en date, The Black & White Album, quelques titres toujours bien pêchus trouvent leur place au sein des hits du groupe : « Try It Again » ou encore « Tick Tick Boom ». Sans arrêt Howlin' Pelle tchatche avec le public, dans un « franglais » assez communicatif. Il provoque, demande de faire du bruit, de chanter…

On dit souvent des Hives que c'est actuellement l'un des meilleurs groupes sur scène. D'accord ou non, leur débauche d'énergie laisse sur le cul.

Jean Jean

SUR LE SITE


Bio Albums Lives DVD Livres Jeunes Talents Concerts Rock français

RECHERCHE


NOUVELLES SORTIES


FLIGHTEarthHeaven To A Tortured MindThe New AbnormalCoups BasThe Night ChancersGigatonYou Know, Im Not Going Anywhere

DERNIERS AJOUTS


Une Bonne CarcasseCabaret VaubanCasino de Paris - 04.02.2020Run Ar Puns - 31.01.2020La Carene - 15.11.2019La Carne - 30.10.2019Interview - 13.09.2019Jeudis du Port - 15.08.2019

ALEATOIRES


You Have No Idea What You're Getting Yourself IntoClub Coatelan - 03.11.2012SurfingBad ReputationNew York DollsCosmic EggEverything Not Saved But Lost, Pt. 2Nouveau Rock N' Roll Fran

SORTIES DU MOIS


ENCORE PLUS DE ROCK


Facebook

Facebook - Recherche - Liens - Contacts - Administration